À propos de la régulation émotionnelle Tipi

page-banner

Nous avons tous la possibilité de rompre les chaînes émotionnelles qui nous empêchent d'être qui nous voulons être

Nous sommes tous en quête de « quelque chose » : l’amitié, l’amour, la sérénité, la confiance en soi, l’équilibre et la joie ne sont que quelques exemples de ce à quoi nous aspirons. Pourtant, des barrières se mettent sans cesse en travers de notre chemin, nous empêchant de concrétiser nos espoirs, nos ambitions et nos rêves. Chaque jour, le stress, l’anxiété, la frustration, les peurs ou les problèmes de santé nous empêchent de mener notre vie telle que nous aimerions la vivre. Pour faire face à cette liste sans fin de difficultés, nous nous tournons vers des activités comme la méditation, le yoga et bien d’autres. Ces méthodes parviennent parfois à nous soulager de nos souffrances physiques et émotionnelles mais, le plus souvent, le soulagement n’est que temporaire. Les barrières sont toujours là.

Vous reconnaissez cela chez certaines des personnes que vous aidez professionnellement, ou peut-être même pour vous-même ? Pourtant, ce n’est pas une fatalité.

À travers ses recherches, Luc Nicon a mis en évidence que nous possédons tous une capacité physiologique de régulation émotionnelle qui permet à chacun d’entre nous de résoudre, une à une, définitivement, les réactions émotionnelles nous empêchant de nous épanouir pleinement. Ce processus, qu’il a baptisé « régulation émotionnelle Tipi», est totalement naturel et peut être adopté de façon autonome quel que soit notre âge.

Depuis 15 ans, des centaines de milliers de personnes ont vu leur vie changer grâce à la régulation émotionnelle Tipi. Leurs difficultés émotionnelles, comportementales ou physiques ont disparu et ils ont enfin pu recommencer à vivre leur vie tel qu’ils l’entendaient.

Le principe de la régulation émotionnelle Tipi

Toute émotion désagréable a une origine précise : un événement que nous avons vécu, un incident qui s’est produit, un instant où tout a basculé. Or, si nous revivons cet événement en faisant appel à notre ressenti physique, alors notre émotion désagréable est désamorcée. C’est lors de cette reconnexion avec l’origine de nos émotions désagréables que se joue le principe de la régulation émotionnelle Tipi.

L'étude à l'origine de la régulation émotionnelle Tipi

De 2003 à 2007, Luc Nicon, le fondateur de la démarche, a réalisé une étude* portant sur 278 personnes en souffrance émotionnelle. Les résultats ? Ils sont totalement incroyables !

  • Sur les 278 personnes atteintes de phobie, de dépression, d’inhibition, d’irritabilité et d’angoisses, seules 7 ne sont pas totalement venues à bout de la souffrance émotionnelle qui les handicapait.
  • Pour 79 % des personnes, la guérison est intervenue en une seule consultation. Les autres n’ont que très exceptionnellement nécessité plus de deux consultations pour obtenir le même résultat.

Depuis la parution de cette étude, plus de 3 500 professionnels qualifiés (docteurs, psychologues, coaches, thérapeutes et enseignants) ont été formés pour obtenir chaque jour ces mêmes résultats.

Ils ont aidé des enfants, des adolescents et des adultes à s’épanouir dans leur vie. Et, mieux encore, ils leur ont appris à réguler leurs émotions par eux-mêmes. Imaginez tous ces enfants qui grandissent en parvenant chaque jour à réaliser leur plein potentiel !

Vous avez littéralement en vous l’extraordinaire pouvoir de lever toutes les barrières qui vous empêchent de vivre pleinement votre vie.

* Le compte rendu complet de l’étude est présenté dans le livre La révolution Tipi, disponible aux Éditions de poche Leduc.

La pratique la régulation émotionnelle Tipi au quotidien

Que vous ayez cinq ou cent-cinq ans, vous n’aurez aucun mal à apprendre à pratiquer la régulation émotionnelle Tipi. Vous verrez qu’elle est très simple à expérimenter par vous-même.

Si vous préférez faire appel à un professionnel, consultez notre annuaire et prenez rendez-vous avec l’un des nombreux professionnels certifiés qui exercent dans la langue de votre choix (toutes les séances peuvent se faire par téléphone ou par visioconférence). Certains professionnels sont également formés pour mettre en lien vos émotions et vos difficultés physiques ou comportementales, et vous permettre de les réguler.

La régulation émotionnelle Tipi dans le monde

Nous souhaitons que, partout dans le monde, chacun ait accès à la régulation émotionnelle, et nous collaborons pour cela avec de nombreuses organisations. L’association Tipi est notamment en train d’établir des partenariats avec des organisations internationales de santé pour enseigner à chacun comment utiliser sa capacité de régulation émotionnelle, reconnue comme particulièrement efficace dans les programmes de santé et de prévention. Si vous souhaitez collaborer avec nous, n’hésitez pas à nous écrire via la page Contact.

Utiliser la régulation émotionnelle Tipi pour aider les personnes à réguler leurs difficultés émotionnelles

Our certified professionals accompany people who want to put an end to their emotional and behavioral difficulties in sessions of less than 30 minutes that can be carried out by phone or by videoconference.

The objective of these sessions is to allow people to overcome the emotion that prevented them from living as they wanted. As an indication, when the emotional difficulty is very specific (such as a phobia, anxiety about an event such as an exam, etc.), one session is enough for them to obtain the desired result. And in some cases, you may need to schedule a second session. At the end of it, they will experience a deep sense of serenity in the face of their initial difficulty.

Utiliser la régulation émotionnelle Tipi pour des difficultés psychosomatiques et comportementales

Même si nos émotions ne sont pas toujours à l’origine de troubles physiques ou comportementaux, elles peuvent en accentuer les symptômes. C’est pourquoi, au sein de l’association Tipi, certains professionnels Tipi se sont formés spécifiquement pour savoir mettre en lumière les émotions en lien avec les troubles physiques ou comportementaux, et ainsi réguler ces émotions.

Quelles sont les types de difficultés concernées ?

Réactions psychosomatiques
Nos émotions provoquent en nous un stress biologique. Ce stress, s’il est intense ou répétitif, agresse les parties les plus vulnérables de notre corps. C’est ainsi que le corps se détériore tant que l’émotion persiste. Pour aider notre organisme à se réparer, nous devons réguler nos stress émotionnels.

Voici quelques-uns des troubles psychosomatiques que la régulation émotionnelle peut améliorer :

  • douleurs (maux de tête, migraines, courbatures, mal de dos, d’estomac, douleurs dans les os et les muscles, mauvaise récupération après une blessure ou un exercice physique)
  • affections cutanées (acné, eczéma, psoriasis, herpès, orgelet, urticaire, mycoses, aphtes, vitiligo, etc.)
  • troubles allergiques (aliments, pollen, parfum, poussière, chats, etc.)
  • fatigue chronique
  • troubles du sommeil, difficultés d’endormissement
  • troubles de l’attention et hyperactivité
  • troubles du poids
  • troubles menstruels (règles douloureuses, saignements abondants, irrégularités, etc.)
  • problèmes sexuels
  • troubles de la fertilité
  • maladies chroniques (asthme, bronchite, angine, cystite, etc.)
  • troubles de la tension (hypotension ou hypertension)
  • problèmes digestifs (constipation, diarrhée, maladie de Crohn, syndrome du côlon irritable, etc.)

Réactions comportementales et stéréotypées

Pour ne pas subir certaines émotions, nous les substituons instinctivement par des réactions comportementales – addictions, réactions compulsives – qui permettent de dépasser instantanément ces émotions douloureuses.

Nous pouvons neutraliser ces comportements de substitution qui nous détournent de ces émotions douloureuses en identifiant ces impulsions émotionnelles et en les régulant. Une fois ces émotions régulées, le comportement de substitution ne se manifeste plus.

  • addictions (alcool, cigarettes, jeux vidéo, séries télé, sucre, travail, sports extrêmes, etc.)
  • tocs
  • bégaiements
  • comportements stéréotypés et répétitifs (regarder son téléphone constamment, se regarder systématiquement dans le miroir, tordre ses cheveux ou remettre sans cesse son bracelet correctement, tout le temps regarder l’heure, faire des listes constamment, etc.)
  • troubles alimentaires : grignotage, attirance excessive pour certains aliments, manger plus qu’à sa faim
  • crise de panique à répétition
  • troubles hypocondriaques
  • procrastination, inertie
  • difficulté à ranger, à trier (problématique de l’entassement)
  • troubles du sommeil
  • oublis récurrents, amnésie
  • troubles des apprentissages (dyspraxie, dyslexie, etc.)